Une analyse contrastive du français et de l’anglais ; au niveau de la morphosyntaxe ; ses effets sur les étudiants de l’université d’ilorin

Project and Seminar Material for French

Une analyse contrastive du français et de l’anglais ; au niveau de la morphosyntaxe ; ses effets sur les étudiants de l’université d’ilorin


Introduction


D’abord il faut que nous sachions que l’analyse contrastive est basée sur l’hypothèse que les langues peuvent être comparées. L’analyse contrastive dans le domaine linguistique est la comparaison des composantes linguistiques de deux ou de plusieurs langues en vue de déterminer leurs similarités et leurs différences. De telles composantes linguistiques peuvent être phonologiques, morphologiques, syntaxique et aussi bien que sémantiques. L’analyse contrastive est assignée à la science de la linguistique en inspirant d’autres disciplines scientifiques. Donc je me mets au travail, en choisissant comme sujet Une analyse contrastive du français et de l’anglais : au niveau de la morphosyntaxe, ses effets sur les étudiants de Université d’Ilorin.

Ayant étudie le français pendant quelques années, j’ai pu constater mon désir à bien parler le français, je trouve le maniement de cette langue encore difficile. Au fil du temps, je me suis rendue compte de l’effet probable de la langue anglaise qui m’était connue avant le français pour bien maîtriser cette langue, il est indispensable de réfléchir tout d’abord en français si on ne connaît pas la langue au niveau de la formation du mot, de la structure et de la grammaire, il est impossible de penser en français. Pendant les années de mes études, j’ai rencontré des faits de langue qui m’ont conduit à croire qu’il y a de différences et des similarités entre le français et l’anglais. Voilà les raisons qui m’ont motivées à choisir ce sujet.

À travers ce sujet, je souhaiterais porter à la connaissance des apprenants et professeurs de cette langue les points de convergence et de différence entre le français et l’anglais. Par le biais de ce travail, j’aimerais croire que la tache de professeur pendant l’enseignement du français serait avec plus d’aise et les apprenants à leur tour, trouveront et constateront de l’amélioration dans la langue. Quand ils prennent contact avec le mémoire ils seront donc conscient aux démarche à suivre pour mieux s’exprimer. Nous prétendons que notre étude sera donc profitable à tous.
Pour bien aboutir dans cette étude, nous parlerons d’une étude intensive de la morphosyntaxe français dans le premier chapitre.

Dans le second chapitre, nous nous concentrerons sur une étude intense de la morphosyntaxe anglaise.

Le chapitre pénultième sera consacré à une analyse proprement dite, où on parlera de point de convergence et de point de divergence de l’anglais et de français au niveau de la morphologie et de la syntaxe.

Dans le dernier chapitre, on discutera des effets de différences sur l’étudiant.

Dans la conclusion, nous allons donner quelques solutions à travers notre recherche en fonction du titre de notre travail.


Table Des MatièRes


Page préliminaire (s)

  • Titre
  • Approbation
  • Dédicace
  • Remerciement
  • Table des matières
  • Introduction

Chapitre 1

Une éTude Intensive De La Morphosyntaxe FrançAise

  • 1.1 La structure syllabique et morphologique
  • 1.2 Les constituants de la phrase
  • 1.3 La structure de la phrase 13-21
  • 1.4 Les rapports entre les différents éléments de la phrase

Chapitre 2

Une éTude De La Morphosyntaxe Anglaise

  • 2.1 La structure syllabique et morphologique
  • 2.2 Les constituants de la phrase
  • 2.3 L’ordre des catégories grammaticales
  • 2.4 Les rapports entre les différents éléments de la phrase

Chapitre 3

L’Analyse Contrastive Proprement Dite

  • 3.1 L’étude comparée des deux langues au niveau de la morphologie et la syntaxe
  • 3.2 Les différences au niveau de la morphologie et la syntaxe

Chapitre 4

Les Effets Des DifféRences Sur Les éTudiants

  • 4.1 Les effets morphosyntaxiques
  • 4.2 Les linguistes référés et leurs contributions
  • 4.3 Les négligences des étudiants constatées
  • Conclusion
  • Bibliographie

Chapitre 1


Une éTude Intensive De La Morphosyntaxe FrançAise

Dans l’alphabet français, on ne peut pas placer B avant A donc on ne peut pas continuer sans mettre l’accent sur la définition des mots clés qui sont : La morphologie, la syntaxe et la morphosyntaxe.

Le Dictionnaire Universel 2002 4e édition, Paris a défini la morphologie comme une étude de la configuration et de la structure des formes externes de la langues ; une étude des variations, formation et des structures et les formes de la langue.

Ibid : La syntaxe est définie comme la partie de la grammaire qui étudie les règles régissant les relations entre les mots ou les syntagmes à l’intérieur d’une phrase.

Sachant qu’il y a une mince différence entre la syntaxe et la morphologie, on dira « morphosyntaxe » en prenant les deux ensemble.

La morphosyntaxe est donc l’étude des diverses transformations formelles des mots en fonction des rôles grammaticaux des mots dans la phrase.

Il y a beaucoup de définitions de la morphosyntaxe selon des différentes écoles pensées, différents dictionnaires et différents linguistes mais pour tout paraphraser, on peut définir la morphologie en tenant compte de la syntaxe. En effet, la morphosyntaxe est une morphologie fonctionnelle.

Pour nous clarifier, prenons par exemple le mot « largement » qui constituent deux parties « large » et « ment » cela est une déclaration morphologique et quand nous disons que l’énoncé « une jeune fille » est composé de trois parties une/jeune/fille ayant des fonctions différentes dans l’énoncé ; c’est une déclaration syntaxique.


Chapitre 4


Les Effets Des DifféRences Sur Les éTudiants

Ayant fait une étude intensive de la morphosyntaxe en anglais et en français, une étude comparative et contrastive des deux, on a découvert que en dépit des similarités, on ne peut dépasser les différences. On peut voir les différences comme un point minimal mais en cherchant bien, les différences ont posé beaucoup de problèmes aux étudiants, particulièrement les apprenants de français comme l2 dans un environnement anglais. Tel étudiant sans doute assimilera qu’il a déjà appris en anglais au français dans une manière incorrecte. On peut donc avoir des problèmesphonologiques, lexiques, syntaxiques et morphologie, autrement dit les problèmes linguistiques.
À cause des contraintes du temps, on a décidé d’énumérer les effets des différencesmorphogénétiques en français. Pour cela, la question est que :Est-ce qu’un étudiant qui a sa langue maternelle, anglais comme sa langue officielle et qui étudie le français comme une langue seconde, peut attenir une étape de compétence sans se tromper. Est-ce qu’il peut apprendre le français, une langue introduite au moment qu’il a grandi avec l’efficacité ? Ce chapitre est pour donner les réponsessatisfaire aux questions.

Les Effets Des DifféRences Sur Des éTudiants

Les effets des différences de l’anglais sur les étudiants de français sont beaucoup et multidimensionnel le sorte qu’on ne peut pas exhaustif.

On peut prévoir facilement qu’il aura des problèmes en apprenant le français parce que c’est ni la langue maternelle ni la langue officielle. Imaginez vous un étudiant qui parle l’anglais toujours et arrivant à la classe c’est une autre langue, les problèmes sont posé par les aspects des différences dans les deux langues Anglais et Français.


4.1 Les Effets Morphosyntaxiques

Les apprenants ont la tendance à combattre les problèmes dans la formation des mots et des phrases propres.
En anglais l’écriture est arbitraire mais en français, il y a beaucoup des règles qui gouverne chaque formation des mots en français. Donc on doit apprendre chaque mot avec saspécialité. Dans les deux langues, les mots sont formés soit par la dérivation ou par la composition. Mais en anglais, nous avons ce qu’on appelle « Suppletion » qui ne se trouve pas en français La premièredifférence se montre dans la pluralisation des mots. Dans la plupart de cas en anglais, les noms forment leurs pluriels en ajoutant (s) et dans le cas où le mot terme avec (x) on ajoute (es). Mais pour le français, l’article, le nom et le verbe doivent montrer la pluralisation et on voit des erreurs des étudiants souvent en faisant le pluriel du mot comme anglais ex : legarçonvient au lieu d’écrire le garçons vient en pensant que la pluralisation se fait seulement sur le nom. C’est l’un des effets de l’anglais parce que en anglais le pluralisation est sur le nom.

– Dans le cadre de la formation du passé ; En anglais on connaît le passé avec l’addition de « ed » à la fin du verbe dans la plupart du temps, il y a des verbes qui restent invariables, d’autres irréguliers et on applique la suppletion pour d’autres mais en français, pour avoir le passé il faut l’axillaire (avoir/être) conjugué selon le mode et temps plus le verbe au participe passé qui s’accorde en nombre et genre. La différence est claire mais parce qu’un étudiant anglaise connaît les règles du passé en anglais, il va amener ce qu’il sait déjà en français et ça explique pourquoi les étudiantsécrivent « Je mange du riz » au lieu de « J’ai mangé du riz » i.e axillaire avoir + participe passer du manger = mange.

– Un autre effet de l’anglais sur l’apprentissage du français se monte au cadre de la formation du présent continue. En anglais par exemple, on dit « I am eating » mais en français pour le présent de l’indicatif et le présent continue on dit « Je mange » on voit les étudiantsécrivent « Je suis mange, je suis venu » au lieu de « Je mange et je vient » ce-ci se passe à cause de l’influence de l’anglais sur le français

– Pour les classes et la formation des mots, en anglais et en français, un nom peut-êtreprécédé d’un déterminant mais en français, on distingue les noms masculins ou féminins par des articles qui les précèdent et en anglais on les distingue par des pronoms utilisé dans les phrases si il y a des pronoms. Aussi on ne peut pas écrire un nom sans ajoutant l’article en français la plus part du temps mais les étudiants peuvent écrire par exemple « j’ai achète sacs » au lieu d’écrire j’ai acheté des sacs

i.e I bought bags

Le déterminant interrogatif varie en genre et en nombre ex :

  • quelle fille est venue ?
  • quelgarçon est venu ?
  • Anglais : which girl came ?
  • Which boy came ?

Il n’y a pas de différence entre (which) de la féminine et celui du masculin donc un étudiant en écrivant peut écrire « quel fille est venue » en pensant que l’équivalent de « which » de l’anglais est simplement « quel » voila l’un des effets des différences morphosyntaxiques de l’anglais sur le français

– Pour le pronom en anglais par exemple

« it’s mine » = c’est la mienne

Et c’est le mien en français

Un étudiant qui ne fait pas attention à cette différence pensera seulement que « it’s mine » égale « c’est le mien » qui est le masculin seulement.

– il y a une différence dans la forme de groupe nominale. Pour l’anglais on a = Déterminant + Adjectif + Nom mais l’arrangement pour le français est le déterminant + Nom + Adjectif

ex : La femme méchante – français

The wicked woman – anglais

La plupart des étudiantsà causeeffets de l’anglais écrivent adjectif avant le nom. « la méchante femme qui distorte le sens de la phrase dans la langue française. Par exemple :

A beautiful blue dress – si un même nom a deux adjectifs dont l’un se place normalement avant lui l’autre après lui, en français chacun conserve sa place habituelle i.e une belle robe bleue. En anglais, les deux adjectifs se placent avant le nom.

– Le cas de l’adverbe porte la différence du point de vue suffixation. Alors que le suffixe « ly » se joint directement au mot en anglais, les mots en français subissent quelques changement après le quel on y ajoute le suffixe « ment » par exemple :

direct – directe – directement

Un étudiantnaïf peut écrire « directement » sans savoir des règlesà suivre pour la suffixation.

Ceux-ci et d’autres sont les effets des différences morphosyntaxiques de l’anglais sur le français

Considérant le fait que la langue anglaise est la première langue qu’un enfant apprend et maîtrise. Etant la première connaissance naturelle acquise par un étudiant ; cela veut dire qu’il y a tendances d’appliquer certaines critères qui sont propres à la première langue sur la langue en question, qui est la langue française. Les étudiants ont des problèmes à choisir les écritures justes du mot « démocraties » parce qu’on prononce « democracie » comme l’anglais « democracy ».


4.2 Les Linguistes Referes

On ne peut pas faire examiner cetteétude sans faireréférence aux œuvres de quelques linguistes et ses contributions. Donc prenons des exemples des linguistes ci-dessous pour faire quelques conclusions à travers ce mémoire.

Krashen S, (1983) The Natural Approach a dit « l’acquisition d’une langue étrangère serait analogue à la façon dont l’enfant acquiert sa L1, de façon naturelle. La conception de l’apprentissage – acquisition d’une langue étrangère repose sur les cinq hypothèses bien connues de Krashen

  1. l’intrant compréhensible
  2. le modèle du moneteur
  3. la notion de filtre affectif
  4. l’existence d’un ordre naturel d’acquisition

Rubin (1994) a souligné le fait que de façon plus précise les apprenants, surtout au niveau débutant, distinguent mal les règlesdifférents ou similaires de la morphosyntaxe française et anglaise. Pour ces apprenants débutants, la langue se résume souvent à une suite de bruits qu’il leur est difficile de segmenter en unités significatives. Mais a mesuré que la compétencelangagières et améliore ils deviennent plus habiles aux taches de compréhension. Encourager les apprennent à multiplier les possibilités d’échange verbal est l’un des moyens pour leur permettre d’augmenter leur compétence syntaxique et lexicale.

Germain et Séguin (1995) Le point sur la grammaire didactique des langues : « la connaissance morphologiques (les règles de formation des mots) et syntaxiques (l’organisation des mots dans l’énonce) sont précaires et leur vocabulaire est presque inexistante ».

Duquette (1993) : « Il est claire que la connaissance d’un bon vocabulaire départage facilement les apprenants qui saisissent quelques bribe d’un message de ceux qui parviennent a en dégager l’essentiel ». Peu de recherches ont encore porté sur l’apprentissage et la rétention du vocabulaire en langue étrangère. On sait, cependant, que l’apprentissage des mots en contexte est plus efficace qu’en enseignement direct.

Scovel (1991) a remarqué que « Dans les essais de description et d’explication du phénomène d’acquisition d’une langue étrangère, l’attention occupe une place de choix car elle conditionne, en grande partie, la réussite ou l’échec de l’apprenant ».

Cochen (1990) :Oxford (1990), Scarcella et Oxford (1992) ont remarqué que lorsque les apprenants ont une intention ou des objectifs d’écoute, leur degré d’attention augmente et ils s’appliquent alors à atteindre leur but.

Bacon (1989) « l’affectivité, qui renvoie aux attitudes aux croyances aux émotionsà la confiance en soi constitue un facteur important dans l’apprentissage d’une langue étrangère

Joiner (1986)A negative listening self concept « les apprenants sont souvent severes, voire negatifs lorsqu’ils s’agit d’évaluer leur propre capacité en compréhension »

La vine, (1991) est de l’avis qu’ils se découragent facilement devant le premier mot inconnu et deviennent alors de plus en plus inquiets ou morveux au contact du texte étranger donc pour écrire selon les règles devient plus difficile.
Il est donc important de les rassurer en leur montrant qu’il existe plusieurs façons de contourner un difficulté en mettant en œuvre des stratégies de compréhension. La stratégie du contexte linguistique par exemple peut se révélerutilise pour découvrir la signification d’un mot inconnu.

Ladefoged 1975 : Oyama, 1976 ont montré que l’apprentissage précoce d’une langue étrangère avant la puberté donne de bien meilleurs résultat en matière de compétencelangagières. Il s’agit d’un avantage qui dans certains cas, peut conduire ces apprenants àacquérir une compétence comparable a celle du locuteur natif, une réalisation qui ne se produit que très rarement chez ceux qui ont commence l’apprentissage d’une langue après la puberté
D’autres étudeAsher et Price 1967 ; Fathman, 1975 ont montré, par contre, que les adolescents et les adultes progressent plus rapidement que les enfants en début d’apprentissage d’une langue étrangère. Mais s’il est vrai que ces apprenants plus ages prennent quelques longueurs d’avance, les enfant rattrapent rapidement ce retard et dépassentmême leurs aines.

Selon les résultats aux tests (pre-tests et post-tests) à l’École de langues de St. Jean (Amérique), la supériorité des jeunes apprenants (de 17 à 24 ans) a ceux de (25 à 41 ans) était montré sur le plan de la performance compositionnelle.

À la suite de plusieurs expériences, Sparks et Ganschow 1989, 1991) laissent entendre que ces mêmedifficultés d’apprentissage en langue maternelle, provenant d’un système langagier déficitaire, ont toutes les chances de se retrouver en langue étrangère : « If phonological and morpho-syntax problems cause difficulties with learning of L1, both oral and written, then it seems plausible to speculate that morphosyntaxic difficulties are likely to cause oral and written language problems in L2 » (Sparks et Ganschow, 1993).

Donc pour aider ces apprenant en difficulté on préconisedifférentes approches, dont l’enseignement explicite de la morphosyntaxe en langue maternelle en adoptant une progression rigoureuse.

Selon Horwitz (1990) échec dans l’apprentissage d’une langue étrangère est vraisemblablement attribuable à l’inquiétudealors que pour Sparks et Ganschow, l’inquiétude serait, dans plusieurs cas, le symptôme d’une problème plus profonde relie à l’apprentissage de la langue maternelle. Le débat reste donc ouvert.


4.3 Les NéGligence / Inattention Des éTudiants ConstatéEs

On a remarque que l’un des facteurs qui pourrait être responsable pour des erreurs commises par les étudiants est la négligence ou l’inattention. Autrement dit les aspects ou les étudiants font ces erreurs sont censésêtre connus. Il est donc très important pour les étudiants universitaires de français, surtout ceux qui sont en année finale de prendre conscience de certaines choses très importantes et de faire attention d’éviter de mal prononcer et d’écrit des aspects soulignent dans les chapitres précédents parce que très bientôt ils seront licences.
Ce qu’on vient de dire est particulièrement pour des étudiants de l’Université d’Ilorin


La Conclusion

À travers cette étude, nous avons essayé de faire ressortir des différences morphosyntaxiques de l’anglais et de français et les effets des différences sur les étudiants. Parmi les raisons reconnues, il y a le manque d’une connaissance superficielle de étude des règles morphosyntaxiques qui laissent des étudiants a se tromper.
Quel qu’un qui veut apprendre une langue étrangère doit faire toute de son mieux pour éviter les normes que sa première langue peut provoquer pour lui dans l’apprentissage de la langue seconde. Apprendre une langue étrangère, c’est adapter et se familiariser à tous les aspects essentiels de la langue tel que l’aspect de la morphosyntaxe.

Voyons les sources significats de l’analyse contrastive qui nous aider de bien conclure notre étude
Les sources sont les suivants :

  1. l’inspiration du programme de l’enseignement de la langue étrangère et l’exécution et les expériences pratiques des professeurs des langues étrangers.
  2.  Le contact du langage dans les situations bilingue
  3. La théorie d’apprentissage qui prévoit du transfert (positif et négatif) les sources montrent que dans des situations d’apprentissage d’une langue étrangère, les apprenants commettent des erreurs (syntaxiques et morphologiques) qui est à cause des effets des différences, partiellement attribues à l’interférence de la langue maternelle (l’anglais)

Puis qu’on ne peut pas éviter totalement interférence ou l’erreur ou des effets des différences en apprenant une langue étrangère, comment donc les réduire ? Une des solutions est étude qu nous avons déjà faire.
Cela étant le cas, il devient donc un devoir pour les étudiantsparticulièrement de Université d’Ilorin, aussi bien les professeurs de noter les similarités et les différences dans les deux langues qui permettra de devenir conscient de ce qu’on parlera ou étudiera.

Si au moins, un étudiant profitera de cette étude, le but de tel sujet est accompli.

Il faut noter que cette étude contrastive est limitée, il reste toujours une bonne partie de différences et de similarités, même des effets dans les deux langues qui ne sont pas mentionnés dans cette étude
Mais quand même cette étude est assez comme point de départ.


How To Get The Complete Material For Une analyse contrastive du français et de l’anglais ; au niveau de la morphosyntaxe ; ses effets sur les étudiants de l’université d’ilorin


Project Material Download

3,000 Naira


The Complete Material will be Sent to You in Just 2 Steps

Quick & Simple…


Step One Purchase

Make a Mobile Transfer or POS Payment of ₦3,000 to any of the Account Below

Access Bank PlcAccount No.: 0811003731
Name: Samphina Academy
Account Type: Current
Zenith BankAccount No.: 1225513212
Name: Samphina Academy
Account Type: Current

Or CLICK HERE To Pay With Debit Card

FOR CLIENTS OUTSIDE NIGERIA
CLICK HERE To Pay With Debit Card ($15)
GHANA – Make Payment of 80 GHS to MTN MoMo, 0553978005, Douglas Osabutey 

Step Two Purchase

Send the Following Details on WhatsApp ( 08143831497) After Payment

  • Payment Details
  • Email Address 
  • Une analyse contrastive du français et de l’anglais ; au niveau de la morphosyntaxe ; ses effets sur les étudiants de l’université d’ilorin

The Complete Material Will Be Sent To Your Email Address After Receiving Your Details
T & C Apply


  Contact Our Help Desk


⚠️ Need a different topic? Perform a quick search



Get A Complete Business Plan For Any Business In Nigeria

Business Plan for Businesses in Nigeria

  Business Plans in Nigeria


Disclaimer


This research material “Une analyse contrastive du français et de l’anglais ; au niveau de la morphosyntaxe ; ses effets sur les étudiants de l’université d’ilorin” is for research purposes and should be used as a guide in developing your research project / seminar work. For no reason should you copy word for word (verbatim) as samphina.com.ng will not be liable for any who copied the material.

The aim of providing this material is to reduce the stress of moving from one school library to another all in the name of searching for research materials. This service is legal because, all institutions permit their students to read previous projects, books, articles or papers while developing their own works. According to Austin Kleon “All creative work builds on what came before”.

samphina.com.ng is only providing this material “Une analyse contrastive du français et de l’anglais ; au niveau de la morphosyntaxe ; ses effets sur les étudiants de l’université d’ilorin” as a reference for your research. The paper should be used as a guide or framework for your own paper. The contents of this paper should be able to help you in generating new ideas and thoughts for your own research. Use it as a guidance purpose only.

Samphina Academy

Samphina Academy is an Online Educational Resource Center that is aimed at providing students with quality information and materials to aid them in succeeding in their academic pursuit.